You might want to visit our North American website:

la rénovation des bâtiments publics

souvent une affaire complexe qui exige expertise bien en amont

Certains projets de rénovation des bâtiments publics et sur lesquels nous avons collaboré se sont avérés plus complexes du fait de la pluralité des intervenants et des aspects techniques.  

Le commissionnement prend alors tous son sens car il permet de déterminer les besoins et les moyens de répondre au cahier des charges, d’assurer le suivi du projet jusqu’à sa phase d’exploitation et de s’assurer que les objectifs attendus sont atteints.

Le commissionnement dans son objectif d’atteinte des résultats énergétiques prévus au début du projet, est une philosophie à laquelle la société SWEGON adhère totalement. C’est une démarche qu’elle a initié en interne depuis déjà quelque temps mais qui se heurte aux pratiques courantes, très fragmentées, de la conduite d’un projet de construction ou de rénovation d’un bâtiment.

Nombreux sont les constructeurs qui considèrent que leur intervention doit se limiter à la mise en service des équipements qu’ils ont fournis sans aucune démarche explicite de mise au point.

Une telle approche correspond d’ailleurs très souvent à la demande des installateurs d’abord soucieux de faire valider leurs prestations auprès de leur donneur d’ordre.

Or, cette « mise en service » ne constitue qu’un des maillons de la chaine opératoire qui comprend, entre autres, le contrôle des préconisations du constructeur telles que les dégagements autour des unités de production, le respect des débits hydrauliques et aérauliques, la présence d’organes de sécurité, etc…

De plus, et c’est un point important à souligner, cette étape intervient souvent alors que le bâtiment n’est pas totalement achevé ou encore occupé. Qui plus est, les charges thermiques internes étant devenues prépondérantes dans le bilan des bâtiments actuellement construits, elles sont donc nulles ou quasi nulles avant le début d’exploitation du bâtiment. Cette situation, si elle se prolonge, peut s’avérer dangereuse pour les machines frigorifiques, notamment par des fonctionnements en cycles courts. Elle conduit à recourir à des réglages provisoires, puis à des réglages définitifs, procédures non prises en compte dans les marchés et source de coûts supplémentaires, voire de conflits entre les intervenants.

La conception des installations  

En tant que constructeur, SWEGON observe que la conception des installations est quelquefois incompatible avec les exigences fonctionnelles des équipements qu’elle fournit

L’exemple caractéristique est l’absence ou, pour le moins, le sous-dimensionnement du volume tampon sur des circuits équipés de groupe de production d’eau glacée à faible étagement de puissance. De telles situations résultent en général d’une méconnaissance des exigences techniques des machines raccordées aux circuits ou, parfois, de considérations purement budgétaires !

En tout état de cause, malgré toute l’expérience du metteur au point, le meilleur compromis pérennité/ efficacité ne permettra pas, dans de tels cas, d’atteindre les objectifs de performances du bâtiment.  On ne soulignera jamais assez l’importance du dimensionnement du volume du circuit d’eau sur lequel est raccordé un groupe de production frigorifique et des conséquences catastrophiques que cela peut avoir tant en ce qui concerne la performance énergétique que la durée de vie des matériels.

Une approche multicompétence

La complexité des installations et des exigences réglementaires mais aussi le manque de communication entre les différents acteurs d’un projet ont conduit SWEGON à privilégier une approche multicompétence et à développer des systèmes combinés.

Dans cet esprit, nous travaillons depuis de nombreuses années en lien étroit avec les bureaux d’études afin de les aider à définir au mieux les équipements et l’installation en fonction des futures conditions d’utilisation du bâtiment.

Et sur des programmes neufs de grande envergure, tels que les groupes scolaires, le recours au commissionnement est une nécessité afin de déterminer très en amont les besoins et les moyens d’y répondre mais surtout d’assurer un suivi du projet jusqu’à la phase d’exploitation du bâtiment.

Lorsque l’on envisage un système climatique complet, il faut tenir compte de quelques facteurs clés. L'efficacité énergétique vient naturellement à l'esprit, ainsi que des caractéristiques telles que la fiabilité, les faibles coûts de maintenance, la facilité d'installation et d'utilisation.

La meilleure façon de procéder, nous l'avons constaté, est d'examiner non seulement les unités de manière individuelle, mais aussi le système dans son intégralité. On obtient ainsi une solution plus efficace sur le plan énergétique et plus fiable, un système respectueux de notre environnement intérieur.